Logo
INFORMATIONS SUR LA DÉMYTHIFICATION
TITRE : Une année de chien correspond à sept années de vie humaine
CLASSIFICATION : Biologie/animale

ORIGINE : Ce fut dans les années 70, lors d’une publicité promouvant la pâtée pour chien de la marque Alpo, que le fameux mythe qu’une année de chien correspond à sept années de vie humaine est apparu. Ce dernier a été popularisé par le slogan publicitaire énoncé par l’acteur Lorne Green : «Duchesse a 13 ans. Si elle était vous et moi, elle aurait 91 ans». (Slate, 2009).

MOTS CLÉS : Chien, âge, croissance, vieillissement

DESCRIPTION :
Le chien étant, depuis des lustres, le meilleur ami de l’homme, ce dernier a tenté de savoir à quoi correspondait l’âge de l’animal par rapport à lui. L’humain a observé son compagnon vieillir et a établi au travers des changements du comportement de celui-ci des constations possibles à l’œil nu, soit sur la décoloration de son pelage, par exemple. De ses observations, l’homme a établi un tableau de l’âge canin par rapport à l’âge humain. En moyenne, l’espérance de vie d’un chien, toutes tailles confondues, est de neuf ans. De ce fait, les chercheurs ont fait la moyenne générale des âges des chiens en tenant compte de tous les âges et de toutes les tailles pour aboutir à un facteur multiplicatif moyen de sept.

DÉTAILS DE LA DÉMYTHIFICATION
Image 1:
Le fameux mythe qu’une année de chien équivaut à sept ans de vie humaine se contredit de deux manières. La première étant que les deux premières années de vie du chien correspondent à environ 24 ans selon le tableau présenté ci-dessous et le deuxième étant que la croissance du chien ainsi que son vieillissement sont en rapport avec sa taille.

Tout d’abord, le chien atteint sa maturité sexuelle ainsi qu’intellectuelle durant les deux premières années de sa vie. Selon le vétérinaire Bénézech (2003, p.571), le chien développe son comportement durant les deux premières années de sa vie et entre dans trois phases qui se composent de la période néonatale, la période de transition et la période de socialisation pour atteindre sa maturité comportementale. Lorsqu’il atteint sa maturité intellectuelle et sexuelle le chien est âgé de deux ans. Contrairement au développement physique, intellectuel ainsi qu’affectif de l’humain qui perdure durant ses vingt cinq premières années de vie en moyenne (Sirota, 1969, p.11). Selon le tableau illustré ci-dessus, il est à noter que le chien a environ vingt-quatre ans d’âge humain. En effet, le chien vieillit rapidement lorsqu’il est jeune pour atteindre sa puberté. Ainsi, la première année de vie de chien correspond à quinze années humaines tandis que la deuxième année de chien équivaut à vingt-quatre ans de vie humaine, soit à un facteur multiplicatif de douze et non de sept. Le facteur multiplicatif n’est pas constant, mais, au contraire, il varie d’une année à l’autre dépendamment de la croissance du chien. En effet, durant ses premières années de vie, le chien a un facteur multiplicatif très élevé pour atteindre rapidement sa maturité intellectuelle et physique.

Ensuite, la période de vieillissement des chiens peut être comparable à celle des humains par rapport aux observations physiques visibles à l’œil nu et de l’âge à partir de laquelle les chiens tout comme les humains sont considérés dans leur période de vieillesse. Selon la vétérinaire Cécile Bellan (2002, p.10) la période de vieillissement peut être observable par le changement de comportement du chien, soit par son ralentissement d’activités, par son allongement de sa durée de sommeil, par une décroissance de ses interactions avec les autres chiens ou les humains, par une baisse de sa santé buccodentaire, par sa mobilité réduite ainsi que par l’apparition de poils gris. À cet égard, le chien possède les mêmes symptômes de vieillissement que l’homme. Or, l’âge de vieillissement du chien dépend de sa taille et n’est donc pas constant.

Comme le montre le deuxième tableau présenté ci-dessus, le chien entre dans sa période de vieillissement à différents âges dépendant de sa taille. Selon le tableau du vétérinaire Bellan, (2002, p.10), les premiers signes de vieillesse apparents chez le chien de petite taille se manifestent vers l’âge de 11 ans. Se fiant au tableau 1 illustré en haut, le chien de petite taille commence à vieillir lorsqu’il a soixante ans d’âge humain. Pour un chien de moyenne taille, il entame sa période de vieillissement vers l’âge de dix ans ce qui équivaut à l’âge de soixante ans d’âge humain. Pour les chiens de grande taille, ils sont considérés vieux dès l’âge de sept à huit ans, soit l’équivalent de l’homme lorsqu’il est dans la cinquantaine. L’âge de vieillissement de l’homme est d’environ soixante ans selon l’OSM (Organisation mondial de la Santé). Ainsi, la période de vieillissement de l’homme n’est pas similaire à celle du chien. Cependant, il ne correspond pas à une multiplication de sept ans, mais de cinq ans.

En plus, il est intéressant de noter que l’âge des canins n’est plus identique d’un chien à l’autre. Ce nouveau facteur implique l’impossibilité de comparer les chiens de différentes tailles entre eux. L’âge multiplicatif dépend de la taille des chiens puisque chaque taille possède son propre facteur multiplicatif lorsqu’il est dans sa période adulte et de vieillissement. En plus, les chiens de grande taille entrent dans leur période de vieillissement plus rapidement que ceux de petites tailles.

En bref, le facteur multiplicatif n’est pas de sept ans. En effet, il est plutôt variable, et ce tout dépendant de l’âge du chien et d’où il se situe dans sa croissance. Lorsqu’il est jeune, l’animal canin vieillit beaucoup plus rapidement et possède un facteur multiplicatif nettement plus élevé que lorsqu’il entre dans sa période adulte et de vieillissement. Dès lors, le facteur multiplicatif varie entre six et cinq ans. De plus, dépendamment de la taille du chien, le facteur multiplicatif varie. Comme de fait, ce dernier est plus faible pour les chiens de petites tailles étant donné qu’ils entrent dans leur période de vieillesse plus tardivement que celle des chiens de moyennes et grandes tailles. Ainsi, il est faux de croire qu’une année de chien correspond à sept ans d’âge humain, car ce facteur multiplicatif représente que la moyenne générale d’un chien ayant une espérance de vie de neuf à dix ans. C’est donc sur la généralisation que s’est basée le mythe qu’une année de chien équivaut à sept années humaines.
Image 2:

RÉFÉRENCES
Image 1 : Crédit de l'image à http://pets.webmd.com/dogs/how-to-calculate-your-dogs-age (image récupérée le 2 octobre 2015)

Image 2 : Crédit de l'image à Bellan, C. (2002, p.10) à http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=474 (image récupérée le 11 octobre 2015)

Royal Canin Canada (2011). Est-ce que votre chien parait son âge? Repéré à http://royalcanin.ca/index.php/fre/Votre-chien/Age/blogindex_dogsenior/est-ce-que-votre-chien-paraît-son-age (consulté le 2 octobre 2015)

WebMD (2005). Dog age chart: How to figure out your dog’s age. Repéré à http://pets.webmd.com/dogs/how-to-calculate-your-dogs-age (consulté le 2 octobre 2015)

Éduquer son chien (2012). Développement du chiot en 5 étapes- Croissance-Âge-Vie-Chien. Repéré à http://www.eduquersonchien.com/developpement-du-chiot/ (consulté le2 octobre 2015)

Slate (2009). Une vie de chien. Repéré à http://www.slate.fr/story/5491/vie-de-chien (consulté le 11 octobre 2015)

Manners Unleashed (2014). Satges of canine development. Repéré à http://www.mannersunleashed.com/blog/20-stages-of-canine-development (consulté le 2 octobre 2015)

Purina (sans date). Les signes précurseurs de l’âge. Repéré à http://www.purina.fr/chiens/sante-bien-etre/mode-de-vie/signes-age.aspx (consulté le 2 octobre 2015)

Chiens-online.com, le site officiel du chien de race (2015). Le chien qui vieillit. Repéré à http://www.chiens-online.com/nos-fiches-le-chien-qui-vieillit-1551-page-3.html (consulté le 2 octobre 2015)

Bellan, C. (2002). Les troubles du comportement du chien âgé. (Thèse de doctorat en médecine vétérinaire). Faculté de médecine de Créteil à Paris. Récupéré à http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=474 (consulté le 2 octobre 2015)

Bénézech, M. (2002). L’homme et le chien domestique : une pathologie neuropsychiatrique commune ? (Mémoire originale, Ch Charles Perrens). France à Bordeaux. Récupéré à
http://www.sciencedirect.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/science/article/pii/S0003448703000337 (Consulté le 10 octobre 2015)

Corpus de Gériatrie (Janvier 2000). Chapitre 1 : le vieillissement humain. Repéré à http://www.chups.jussieu.fr/polys/geriatrie/tome1/01_vieillissement.pdf (Consulté le 10 octobre 2015)

Sirota, A. (1969). Situation pédagogique et éducation de la maturité. Revue française de pédagogie, Volume 1, numéro 1, 5-13. Récupéré à http://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1969_num_9_1_1779 (Consulté le 10 octobre 2015)